TROADEC

1/Lors de son Congrès, R&PS a confirmé son engagement à l’élection présidentielle en appuyant la candidature de Christian Troadec. La France se recentralise, le gouvernement a renié ses engagements sur la Charte européenne des Langues Régionales, et le charcutage opéré lors de la définition des nouvelles régions, en violation de la Charte Européenne sur l’autonomie locale, a provoqué notre indignation. La suppression de l’échelon régional pour l’Alsace, le dépeçage de l’Occitanie, la non-réunification de la Bretagne, la négation de la Savoie et de la Catalogne, le refus de reconnaître les droits du peuple corse, sont autant de sujets de colère pour R&PS. La campagne de Christian Troadec sera l’occasion de l’exprimer lors du débat politique de l’élection présidentielle.

 2/ R&PS s’est félicité de l’éclatante victoire du mouvement nationaliste corse lors des élections territoriales de décembre 2016. Nous avons partagé avec les responsables du Partitu di a Nazione Corsa, les enseignements de cette expérience qui, dans l’ensemble hexagonal, est une première pour un mouvement autonomiste. L’Etat se recentralise, mais les peuples sont de plus en plus conscients qu’il leur faut prendre leur destin en main.

3/ R&PS s’est également félicité de la création prochaine de l’Etablissement Public commun aux 158 communes du Pays Basque Nord, Iparralde. Les Basques auront désormais un espace politique pertinent pour défendre, en France aussi, les intérêts du peuple basque.

4/ R&PS a approfondi durant son Université d’été la réflexion sur les questions de migration et d’intégration à la lumière de l’action menée par le gouvernement catalan dans le cadre de la Generalitat en Catalogne autonome. Cette question sensible et propice aux déferlements populistes doit être abordée en s’inspirant de l’exemple catalan où le racisme est combattu par des politiques publiques responsables et efficaces, tout en réussissant à développer une identité catalane inclusive, autour d’une communauté de destin.

5/ L’Université d’été a été aussi l’occasion de revenir sur la « face cachée » de l’écotaxe dont l’avènement a été mis en échec en Bretagne, grâce à l’action des bonnets rouges. Derrière une apparence écologique se cache un business lucratif, et l’allocation de moyens pour développer les projets comme Paris capitale et l’ensemble des grands projets de travaux entièrement dévolus aux lobbys des consortiums multinationaux. Son mécanisme affaiblit les territoires défavorisés et reconcentre les moyens dans les métropoles les plus riches. Le transit sur longue distance et international par camions doit être combattu et les investissements s’effectuer en priorité sur le report modal, comme par exemple par le développement du cabotage maritime ou fluvial, ou par le ferroutage. Mais la taxe à mettre en place pour cela doit concerner avant tout les zones économiques développées, celles qui émettent le trafic, et non le contraire.

6/ R&PS a renforcé ses liens avec l’Alliance Libre Européenne. L’Allianza dei populi liberi qui comme R&PS en France regroupe en Italie les partis membres de l’ALE était représentée à Nantes/Naoned. R&PS est engagée pour l’Europe des peuples, une Europe solidaire des peuples à travers le monde. En lien avec l’association Solidarité Azawad, R&PS veut mobiliser à nouveau sur le sort de ceux qui vivent dans le nord Mali et combattent pour l’autodétermination de leur peuple contre les forces djihadistes et contre l’Etat fantoche mis en place à Bamako avec l’aide de l’armée française. Les exactions continuent et R&PS, avec l’ALE, les dénoncera.

7/ Après les Présidentielles viendront les législatives. Les partis de R&PS seront présents pour porter sur leurs territoires les revendications des peuples niés par le centralisme jacobin. R&PS s’est largement renforcé, en Corse bien sûr, mais aussi en Bretagne, en Alsace, au Pays Basque et en Catalogne. Nous comptons franchir un seuil et conforter les bons résultats enregistrés durant l’année passée. R&PS va de l’avant, et nos peuples prennent chaque jour davantage conscience de l’importance de revoir les fondements de notre démocratie et de résister à la machine à broyer les identités, la ruralité et tous les services publics que représente l’Etat centraliste et jacobin.